Quelles sont les formes de placements de défiscalisation ?

0
566

Vous avez décidé de réduire vos impôts, car vos revenus annuels augmentent depuis un certain moment. Pour ce faire, vous avez opté pour la défiscalisation. Cependant, l’existence de nombreuses dispositions en la matière ne vous permet pas d’effectuer le choix le plus adapté à vos besoins. Découvrez ici les différentes formes de placements de défiscalisation afin de choisir l’option qui vous convient le mieux.

Qu’est-ce que la défiscalisation ?

La défiscalisation est comme une transgression aux lois fiscales qui vous aide à réduire vos impôts. C’est une faveur qu’accorde le gouvernement à travers plusieurs lois et dispositions. En réalité, depuis plusieurs années, l’État n’arrive plus à venir en aide à certaines catégories de la population dans certains domaines (mise en place des infrastructures et de certains produits nécessaires à la survie en temps réel). Ainsi, le gouvernement permet aux particuliers de réaliser des placements de fonds qui permettront de résoudre un tant soit peu leurs difficultés de bénéficier d’une réduction de leurs impôts. De façon générale, il existe deux types de placements de défiscalisation : la défiscalisation immobilière et la défiscalisation financière.

La défiscalisation immobilière

Elle a pour principal avantage de vous aider à construire un patrimoine immobilier d’une part. D’autre part, elle vous permet également d’amortir votre investissement par l’intermédiaire des loyers. Dans le cas où votre investissement serait plus consistant, vous pourrez bénéficier d’une plus-value à la vente de votre bien immobilier. De même, certains de vos bénéfices peuvent se regrouper grâce au statut LMP et la loi Censi Bouvard.
  • La loi Pinel
En ce qui concerne cette loi, vous devez acquérir un bien neuf dans des zones bien définies ou éligibles. Avec ce type d’acquisition, vous devenez ainsi propriétaire. De plus, vous avez la possibilité de défiscaliser jusqu’à 21 % du capital que vous avez investi. Cependant, le plafond d’investissement de cette loi est de 300 000 euros, et son intérêt pourrait également avoisiner les 63 000 euros de diminution d’impôts. Par ailleurs, les bénéfices fiscaux sont proportionnels à la durée de mise en location du logement.
  • La loi LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel)
Pour respecter cette loi, vous devez juste louer un bien immobilier neuf avec des meubles comme logement principal à un particulier. Cela vous permettra de regagner la TVA à une seule condition : les émoluments annuels ne doivent pas dépasser 23 000 euros.
  • La loi Malraux
Si vous souhaitez opter pour cette loi, vous devez juste rénover des biens anciens et les mettre en location en tant que résidence majeure sur une durée minimale de 9 mois. Cette loi prendra en considération les 1 % du capital des travaux. De plus, en fonction des zones retenues, elle peut aller jusqu’à 30 %.
  • La loi Monuments Historiques
Avec cette loi, vous avez la possibilité de soustraire les obligations de restauration, de maintenance et les bénéfices d’emprunt. Cependant, il est fait obligation de louer un non meublé sur une période de 3 ans et le conserver au moins durant 15 ans.
  • Le Déficit Foncier
La loi stipule que vous devez imputer les revenus fiscaux des travaux de réfection/la réhabilitation à 100 % et sans limites. En réalité, il vous revient de rendre plus modernes les anciens parcs immobiliers. Ensuite, vous devez mettre ce bien en location pour une durée d’au moins 3 années.
  • La loi Girardin
Pour cette loi, vous devez investir dans les DOM-TOM. Cela vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt qui peut atteindre les 130 % du capital investi. En revanche, ce pourcentage ne s’applique que sur l’année de l’abonnement.

 

La défiscalisation financière

Nous avons entre autres :

  • L’Assurance Vie
Cette forme de défiscalisation est un contrat de placement qui permet de gagner d’importants bénéfices sur le long terme. En effet, vous devez juste placer votre investissement et sélectionner une personne qui va gagner le bénéfice en cas de décès. L’avantage le plus important dans cette loi est que l’imposition se fera sur le bénéfice et non le montant investi. Au bout de 8 ans, elle peut prendre un effet optimal, même si à cet instant vous avez la possibilité de débloquer votre capital.
  • Les placements immobiliers
En ce qui concerne ces types de placements, vous devez juste acquérir un bien dans le but de le vendre ou de le mettre en location. Cependant, vous avez le devoir de passer par certaines sociétés approuvées ou bien par des fonds de placement. Parmi ces derniers, on retrouve les remarquables SCPI, OPCI et GFV.
  • L’Investissement dans les entreprises
Il s’agit de faire des placements financiers dans les entreprises afin de fonder un portefeuille d’action dans les sociétés européennes. Vous devez faire cet investissement par le biais du Plan d’Épargne en Action (PEA), du Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) et du Fonds d’Investissement de Proximité (FIP).
  • L’Épargne-Retraite
Vous devez juste réaliser un Plan d’Épargne-Retraite Populaire (PERP) ; il s’agit d’un système d’épargne individuel qui a été créé en 2003 par François FILLON. En réalité, il permet d’avoir une retraite supplémentaire en forme de bénéfice viagère ou en capital dans certaines conditions. Il faut également noter que les dépôts réalisés sur le PERP peuvent être déduits de votre revenu net total. En revanche, l’allocation que vous percevrez au cours de votre retraite sera soumise à l’impôt sur le revenu. Cependant, l’Épargne-Retraite est à la portée de tous, sans exception.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here