Quels sont les différents types de frais de courtage en bourse ?

0
846

Vous désirez réaliser des placements individuels en bourse afin de faire plus de gains. Il est donc indispensable que vous maîtrisiez les différents frais de courtage appliqués. En vérité, les barrières entre une opération perdante ou gagnante varient parfois strictement selon la somme totale des frais. Cela vous aide également à savoir si vous êtes grugé ou pas. Découvrez ici l’ensemble des frais de courtage afin de mieux protéger vos investissements et vos bénéfices.

Les frais de courtage

Les frais de courtage représentent la rémunération du courtier. En effet, ils constituent le premier poste de dépense. Le rôle de cette rémunération est d’expédier à la place boursière les ordres d’acquisition et de vente de la clientèle.

Ces frais de courtage sont des facteurs stratégiques primordiaux qui participent au choix du courtier. Vous devez les examiner avec une attention particulière, car les différences de prix sont quelques fois énormes et remises en doute. En revanche, dans un monde commercial où la concurrence est rude, le client est une denrée rarissime et protégée. N’est-ce pas une aubaine ?

En général, il existe deux catégories de courtiers qui se battent dans le monde du placement individuel. Ce sont : les banques traditionnelles d’investissement et les courtiers en ligne.
  • Les banques traditionnelles

Dans ces structures, les tarifs sont exorbitants comparativement à ceux proposés par les courtiers en ligne. À titre d’exemple, la banque CIC facture 1,30 % pour un ordre de 7500 euros, ce qui représente 97,5 euros auxquels il faut ajouter une commission fixe de 5 euros. Ce prix est élevé et doit s’expliquer par une relation privilégiée avec le conseiller, ou encore par un faible volume d’opérations.

Cependant, si la banque vous considère comme étant un excellent client, vous avez la possibilité de négocier ces frais.
  • Les courtiers en ligne

C’est grâce au développement de l’internet que la bourse en ligne est apparue. La plupart des courtiers en ligne ne facturent pas les mêmes tarifs, mais leurs prix sont essentiellement plus faibles que ceux qu’appliquent les banques traditionnelles. Pour un même investissement de 7500 euros par exemple, Bourse Direct applique un taux de 0,09 % tandis que la banque CIC utilise un taux de 1,30 %.

Ainsi, si vous êtes à la recherche d’un courtage en ligne sérieux, alors bourse direct sera peut-être la meilleure solution pour bénéficier de multiples avantages.

Par ailleurs, la connaissance des autres frais en vigueur dans la profession vous permettra de mieux les combattre. Comme autres frais, on retrouve : le coût de l’ordre, les droits de garde, les frais d’abonnement, etc.

Le coût de l’ordre

Il symbolise la première source de bénéfice de chaque courtier. La nature du solde varie en fonction de la tarification indiquée. Elle peut être au pourcentage, forfaitaire, ou un mélange des deux.

En outre, tel qu’il a été justifié un peu plus haut, le coût d’un ordre de bourse émane particulièrement du choix du courtier, traditionnel comme expert en ligne. Après avoir opté pour un courtier, il n’existe que deux dernières variables qui pourront influencer le coût de l’ordre : la place boursière et la nature de l’ordre.

Les droits de grade

En compensation de la sauvegarde des titres boursiers pour le compte de leur clientèle, les courtiers ont le droit d’établir des factures des droits de garde. En d’autres termes, en tenant compte de la valeur globale des titres que vous possédez, le courtier déduit un pourcentage donné. Il peut le percevoir tous les 6 mois comme par an.

De plus, un autre moyen de facturation consiste à prélever une commission selon le nombre de lignes ou d’actions que vous possédez.

Il faut noter que les droits de garde sont surtout prélevés par les banques traditionnelles tandis que les courtiers en ligne optent pour la gratuité pour séduire et drainer d’autres clients.

Les frais d’abonnement

De façon théorique, les frais d’abonnement sont relatifs à la commission du courtier en remplacement des efforts fournis pour mettre à la disposition de ses clients une interface de trading fonctionnelle. L’affichage actualisé des prix des valeurs et l’affichage factuel des données sont des exemples du travail fournis. De manière plus simple et précise, il s’agit de l’accès à la salle des marchés financiers.

Pratiquement, ces frais d’abonnement représentent une astuce. Ils offrent l’impression d’être la variable de l’arrangement des systèmes commerciaux pour les courtiers. Ils sont parfois naturellement absents des bandes de tarification des courtiers traditionnels comme ceux en ligne. De plus, ces frais sont rarement inscrits de façon apparente. Ainsi, vous devez être prudent.

Pour ces raisons, vous devez prendre le temps pour analyser toutes les conditions liées aux frais d’abonnement afin de savoir s’ils correspondent à votre mécanisme de placement.

Les autres frais

Comme autres frais qui sont également facturés par les courtiers, on retrouve :
  • L’usage du service de règlement différé (SRD), en forme d’un pourcentage quotidien de bourse sur le capital prêté par le courtier ;
  • L’abonnement à des produits additionnels tels que les pages de trading plus améliorées ou encore des cours des bourses sur plusieurs places de marché actions ;
  • Des frais de clôture dans le cas où le compte-titre serait déplacé dans une structure concurrente. C’est cela qui motive certains courtiers à faire la publicité de leurs offres de bienvenue comportant la restitution des frais de transfert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here