Que faut-il savoir sur l’évolution de la règlementation MIFID ?

0
95

Le MIFID est une directive qui a été lancée par la Commission Européenne. Elle est d’une grande importance pour le plan d’action des services financiers européen. De plus, le Markets in Financial Instruments Directive (MIFID) est constitué de soixante-treize articles suivis de mesures d’application. Il faut noter que cette directive a connu des changements jusqu’à ce jour. En lisant les lignes à suivre, vous découvrirez les différentes évolutions du MIFID.

Les débuts du MIFID

Le Markets in Financial Instruments Directive (MIFID) a fait ses débuts durant l’année 2007. Grâce à celle-ci, la Commission européenne a donné de la liberté à la concurrence tout en protégeant les clients. Elle a également harmonisé les règlementations concernant les marchés financiers au sein de l’Union européenne. L’évolution la plus importante ayant été enregistrée a été l’ouverture des places d’exécution des instruments listés. Concernant les clients, le MIFID a offert aux plus exposés une meilleure protection. Il a également éclairci les processus d’exécution tout en offrant une prestation de « Best Execution » à chaque client. Notez que le Best Execution offre au client la capacité de décider des paramètres qui doivent optimiser la réalisation souhaitée. Par exemple, si celui-ci privilégie la vitesse au coût, l’entreprise devra s’y plier. Cependant, à peine mise en pratique, le MIFID a été confronté à une crise. Celle-ci a été provoquée par les produits dérivés. Pour les contrer, le mifidII (MIFID 2) a vu le jour.

La contre-attaque du mifidII (MIFID 2)

Les objectifs du MIFID 2 ne diffèrent pas de ceux de la première version. La seule différence notable est que la nouvelle version a élargi son champ d’action. En effet, toujours dans l’optique de protéger la clientèle, tous les produits financiers conçus par une entreprise soumise aux règlementations de l’Europe se doivent d’être détaillés. La société doit aussi préciser la clientèle qui est spécifiquement prise pour cible. Il en va de même pour les distributeurs. Ces derniers ne doivent fournir à la clientèle que des produits adaptés. Dans le cas où le fabricant du produit n’est pas soumis aux règles du MIFID, l’intégralité de ses tâches est attribuée au distributeur. En ce qui concerne la transparence à l’égard de la clientèle, il est primordial que toutes les transactions soient minutieusement détaillées. Par ailleurs, les frais de recherche doivent être facturés aux personnes qui gèrent les actifs. Pour suivre la nouvelle cadence, les marchés des produits dérivés doivent délivrer un identifiant de transaction qui sera conservé.

Comment Neuroprofiler répond aux nouvelles exigences MifidII ?

Afin de répondre aux nouvelles exigences du MIFID 2, l’entreprise Neuroprofiler a dans un premier temps :

  • Intégré dans son processus d’onboarding une nouvelle plateforme de crowdfunding. Celle-ci est nommée ESGprofiler. Cela a été fait pour apporter du dynamisme aux investissements dans les projets ESG ;
  • Cette société a également fait usage de cette plateforme pour réaliser des sondages sur les préférences ESG de sa clientèle ;
  • Enfin, Neuroprofiler réalise des campagnes de marketing en vue d’informer la clientèle sur les enjeux de la finance durable.

De tout ce qui précède, il ressort qu’à sa mise en vigueur, le MIFID a prôné la protection du client et la transparence au niveau des transactions. Toutefois, cette directive a été confrontée à une crise causée par les produits dérivés. Pour surmonter cela, elle a subi une mise à jour pour devenir le MIFID 2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here